Management des risques : pourquoi en faire une priorité ?

Dans un contexte économique de plus en plus délicat, les entreprises doivent désormais être capables d’anticiper, mais aussi mesurer les risques auxquels elles pourraient être confrontées afin de mettre en place des dispositifs préventifs de management des risques.

 

Qu’est-ce que le management des risques ?

L’environnement dans lequel évolue la plupart des entreprises est de plus en plus mouvant : changement des modes de consommation, hausse de la pression concurrentielle, réglementation de plus en plus lourde, etc… 
Tous ces changements font naître un sentiment d’instabilité au sein des entreprises car ils vont directement impacter les objectifs stratégiques et financiers de l’entreprise. 

 

C’est pour en limiter les impacts que les entreprises doivent aujourd’hui être dans la capacité de lister l’ensemble des risques dont elles font l’objet et d’évaluer leur probabilité. Cette analyse est le fondement de toute stratégie de gestion de risque. Il s’agira ensuite d’établir un plan d’action sur chaque risque identifié pour en limiter la probabilité et les impacts.

 

La mise en place d’une politique de management des risques permet d’apporter à l’entreprise une vision plus réaliste de son environnement et donc d’accompagner ses dirigeants dans leurs prises de décision. Elle va par exemple permettre de rassurer les investisseurs ou partenaires sur la situation de l’entreprise.

 

Pourquoi les acteurs du courtage sont-ils également concernés ?

Le secteur du courtage connaît aujourd’hui de nombreux changements qui peuvent fortement impacter ses acteurs. 
Le secteur voit apparaitre de nouveaux entrants, avec des organisations et des modèles économiques plus souples, qui peuvent engendrer de nombreux risques pour les acteurs historiques : 

  • risques financiers : baisse des parts de marché,
  • risques technologiques : difficulté à s’adapter aux technologies et innovations, 
  • risques de commercialisation/mise sur le marché distributions : modification des canaux de distribution. 

 

D’autre part, le secteur de l’Assurance voit sa réglementation se durcir : Solvabilité II, DDA, Loi Hamon … les courtiers doivent donc aujourd’hui répondre à d’avantages d’exigences aux risques de perdre leur délégation compagnie. 

 

Pour toutes ces raisons, les acteurs du secteur doivent être en mesure d’anticiper et d’évaluer l’impact de ces évolutions sur leur activité en mettant en place une politique d’analyse des risques et un plan d’action pour les contrer. La capacité du courtier à maîtriser ses risques potentiels constituera à long terme un avantage concurrentiel.

Pour illustration, les courtiers ayant anticipé la digitalisation des process assurances il y a quelques années ont su transformer la menace technologique en opportunité commerciale et pris une longueur d’avance sur leurs confrères.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience utilisateur et d’analyser notre audience.