Directive Solvabilité II : contrainte ou opportunité pour les acteurs du Courtage en Assurance ?

Directive Solvabilité II : Une obligation légale pour les courtiers en Assurance

La Directive Solvabilité II mise en application au 1er Janvier 2016 est aujourd’hui au centre des préoccupations des assureurs et notamment des courtiers qui doivent mettre en place un plan de mise en conformité avec les nouvelles réglementations imposées par cette directive. 

 

La réforme européenne Solvabilité II repose sur trois piliers qui doivent être respectés par l’ensemble des acteurs du secteur de l’Assurance.

 

  • Les exigences quantitatives

L'objectif est de s’assurer des capacités financières d’un assureur et de mettre en place un suivi financier systématique pour accompagner les acteurs du secteur en difficulté. Cela passe par la mise en place de deux indicateurs de solvabilité : le MCR (Minimum Capital Requirement) et le SCR (Solvency Capital Requirement) qui évaluent la fiabilité d’un assureur.

 

  • Les exigences qualitatives

Ce pilier repose sur la capacité d’un assureur à mettre en place une stratégie de maîtrise des risques sur les plans financier et technique afin de garantir à ses assurés, mais également à ses partenaires, la qualité de ses services.

 

  • La communication financière

Elle passe par l’uniformisation des documents (rapports narratifs et reportings quantitatifs) sur l’ensemble du secteur de l’Assurance en Europe. L’objectif est d’apporter plus de transparence au marché afin de faciliter les comparaisons entre les différents acteurs du secteur.

 

Ces trois piliers représentent donc un véritable enjeu pour les acteurs de l’Assurance et principalement pour les courtiers. En effet, les compagnies d’Assurances doivent aujourd’hui respecter les nouvelles normes imposées par la Directive Solvabilité II et cette obligation se répercute sur leurs intermédiaires et donc sur le secteur du courtage. 

Les compagnies d’Assurance cherchent à limiter les risques en mettant en place des partenariats avec des courtiers qui répondent aux exigences de la réforme Solvabilité II.

 

Analyse réalisée par les compagnies d’Assurance avant la mise en place d’un partenariat afin de s’assurer de l’absence de risque (source, Groupe Y)

Mise en conformité avec Solvabilité II : Un avantage concurrentiel sur le secteur du Courtage en Assurance

L’ensemble des points de conformité à mettre en place représente à première vue un véritable défi pour les courtiers : 

 

  • Développer une architecture des systèmes d’informations qui doit permettre de certifier la qualité des données, mais également de la sécurisation de celles-ci.
  • Être en conformité avec le modèle financier mis en place par la Directive Solvabilité II. Les courtiers doivent respecter certains ratios qui justifieront leur capacité financière.
  • Respecter les modes de gouvernance et mettre en place une stratégie de gestion des risques.
  • Mettre en place de reportings règlementaires afin d’assurer la transparence des informations liées à la gestion de leur activité.

 

Cependant, la Directive Solvabilité II est également synonyme d’opportunités pour les acteurs du courtage. En effet, la mise en conformité est aussi l’occasion pour les assureurs d’évaluer et d'adapter leurs processus et leurs outils de gestion afin de les rendre plus performants.

L’objectif est ici de conserver la confiance des compagnies d’Assurance partenaires, mais également de se différencier de ses concurrents en justifiant de son expertise, cela afin d’acquérir de nouveaux partenariats. 

 

La mise en conformité n’est donc pas uniquement une condition légale à respecter pour le secteur du courtage et ses acteurs, c’est également un enjeu commercial important qui permettra aux courtiers de développer leur activité. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience utilisateur et d’analyser notre audience.